16. 06. 2022

Geschäftsbericht 2019/2020
print Created with Sketch. PRINT

16. 06. 2022

Comment la branche des transports publics attire-t-elle davantage de clients ?

Le secteur des transports publics a connu deux années difficiles. Avec la levée des mesures sanitaires contre le coronavirus, la fréquentation des TP augmente à nouveau. Les effets à long terme sur la mobilité pendulaire restent difficiles à juger. Mais outre les pendulaires, il existe des potentiels considérables pour gagner d'autres segments de clientèle pour les TP. C'est pourquoi de nombreux efforts sont déployés dans la branche des TP afin d'augmenter le taux d'occupation des TP. La LITRA a jeté un coup d'œil dans l'atelier lors de sa réunion de session du 15 juin 2022.

Dans son allocution de bienvenue aux quelque 90 membres de la LITRA, aux parlementaires et aux invités présents, le président de la LITRA, Martin Candinas, est revenu sur les mois passés dans les transports publics. En 2021, la demande n'a atteint que 65% du niveau d'avant la pandémie. Au cours des derniers mois, les TP se sont toutefois sensiblement rétablis et se situent désormais presque au même niveau que la demande de 2019.

Mais ce n'est pas tout : non seulement les TP se rétablissent, mais ils le font à des rythmes différents en fonction de l'utilisation et des besoins. La tendance à l'augmentation du télétravail et donc à la diminution de la mobilité dans le quotidien entraîne une tendance vers la mobilité de loisirs. De plus, la part de la population qui souhaite explicitement se déplacer de manière durable augmente. Les entreprises de transport public sont mises au défi : D'une part, elles doivent récupérer de nombreux clients qui ont tourné le dos aux transports publics pendant la pandémie ; d'autre part, elles doivent réagir à l'évolution des besoins des clients. Avec de nouvelles idées et de nouvelles offres.

C'est pourquoi la LITRA a demandé aux représentants de quatre de ses entreprises membres : que faites-vous pour reconquérir votre clientèle et, globalement, pour attirer davantage de clients dans les TP ?

Véronique Stephan, responsable de Marché Voyageurs des CFF, a donné un aperçu du changement de comportement des clients que les CFF observent. C'est le trafic de loisirs qui se remet le plus rapidement du recul enregistré pendant la pandémie Corona. Il a déjà dépassé le niveau d'avant la pandémie. Les CFF veulent donc développer l'offre de loisirs et faire en sorte que davantage de personnes puissent se déplacer en transports publics pendant leurs loisirs. Car on a pu observer que le budget-temps pour la mobilité reste le même, même si de nombreuses personnes travaillent davantage à la maison.

Les entreprises de transport régionales et urbaines réagissent également au déplacement vers plus de mobilité de loisirs. Les transports en commun de Schaffhouse (VBSH) ont ainsi mis en place une nouvelle offre de loisirs, avec le soutien actif du parc régional naturel de Schaffhouse : Le Randenbus, qui désengorge les routes près de Hemmental et en direction des montagnes du Randen et répond à un besoin des randonneurs et des promeneurs. Martina Isler, directrice adjointe du parc naturel régional de Schaffhouse, et Christoph Wahrenberger, responsable de la communication aux Transports publics de Schaffhouse, ont présenté cette nouvelle offre et raconté comment elle a vu le jour.

Les chemins de fer appenzellois (Appenzeller Bahnen), qui sont pour beaucoup l'incarnation du train touristique, ont créé une nouvelle offre au cours des derniers mois : La "croisière ferroviaire" doit permettre de combiner des séjours à l'hôtel avec des voyages gratuits en transports publics à travers la région, comme l'a expliqué Marielle Müller, responsable du développement des Appenzeller Bahnen. Ces dernières années, les chemins de fer appenzellois ont considérablement renouvelé leur matériel roulant et modernisé leur infrastructure, par exemple avec la mise en service du tunnel du Ruckhalden et la transformation de la gare de St-Gall.

Enfin, les transports publics du Zugerland (Zugerland Verkehrsbetriebe) ont été fortement touchés par les conséquences de la pandémie de Corona. Connue par beaucoup surtout comme "lieu de passage", la ville de Zoug est aussi et surtout une plaque tournante pour les pendulaires. Après l'épidémie de Corona, les Zugerland Verkehrsbetriebe tentent donc avant tout de faire revenir les anciens clients vers les transports publics. Le directeur des Zugerland Verkehrsbetriebe, Cyrill Weber, a décrit dans sa présentation ce que les entreprises de transport entreprennent pour reconquérir la clientèle, quels sont leurs fondements et quelle est leur superstructure.

Nous remercions nos membres pour cet aperçu passionnant de leurs idées sur le développement des transports publics.

Les derniers chiffres d'occupation des CFF montrent qu'en mai 2022, la demande était encore inférieure de 8,4% à celle de mai 2019.